Trek Telecom 2nde édition : « version 1 »

La présentation de la nouvelle édition du Trek TELECOM aux élèves s’est déroulée ce mercredi 24 septembre 17:00.

Par rapport à la version précédente, tout le monde a été prévenu à temps, mais aussi au niveau des technologies on constate une montée en puissance : plusieurs ordinateurs portables dans la salle, des vidéos pour assurer la présentation, des photos prises avec les téléphones portables, un message en ligne sur un blog en direct.

L’usage des technologies semble entrer dans les moeurs !

Visualiser et échanger en partageant les écrans

Utiliser Skype et Yugma et gratuitement.

  • Skype permet l’échange du son et l’usage du chat en conférence avec un petit nombre de personnes.
  • Yugma qui peut être chargé comme extra de skype permet de partager le bureau d’un conférencier avec les autres de manière très claire et très lisible, et d’alterner le burea ivisble suivant les phases d’échange. C’est parfait pour présenter un logiciel et voir comment la personne distante se l’approprie.

Nous avons pu le tester au sein de l’école et en grandeur nature entre 3 pays et le résultat était impeccable. Nous devrions le tester avec nos trekkers la semaine prochaine.

Yugma permet, en formule payante et en test les 15 premiers jours de prendre le clavier et la souris du PC distant : tout à fait impressionnant. Et aussi d’enregistrer une séance, mais non couplée à l’audio ni aux échanges clavardage de skype semble-t-il, dommage. On souffre ici d’un problème d’intégration.

Un dernier petit regret, Yugma ne tourne pas sous linux gratuitement, on est donc loin du modèle libre…

Mettre de l’audio sur ses transparents de cours pour les rendre accessibles

Voilà une question simple, mais qui n’a pas de réponse simple, surtout si l’on veut pouvoir supporter n’importe quelle forme de transparent ou de copie d’écran.

Une solution permettant le streaming, avec chapitrage, ou l’enregistrement sous forme de fichiers est disponible dans notre établissement, mais pour l’utiliser il faut se mettre dans un environnement particulier, ce qui n’est pas accepté par tous.

En cherchant un peu, on trouve différents pointeurs. Le plus intéressant est sans doute celui du Centre for learning & Performance Technologies qui propose :

Bref, une petite mine d’or à revisiter chaque fois que l’on cherche un outil.un petuCentre for Learning & Performance Technologies

    Outils : pour enseigner, et pour apprendre

    Encore un site anglais : The Centre for Learning & Performance Technologies.

    Il (ou plutôt elle, puisque l’éditrice Jane Hart est une femme) nous propose une liste d’outils une fois de plus impressionante (2113 à l’instant où j’écris ce billet), mais classés par genre et dont elle extrait les préférés des éducateurs qui ont voté. Nous avons ainsi une liste des 100 meilleurs outils 2007 et le vote pour 2008 est lancé (il faut que je prenne le temps d’y répondre).

    Notons par ailleurs, un handbook sur le e-learning en général avec notamment une entrée mobile-learning.


    Table périodique des méthodes de visualisation

    Un schéma vaut mieux qu’un long discours.
    Une figure vaut mieux que mille mots.

    Mais quel schéma choisir pour démontrer un concept, une idée ? Visual Literacy, nous propose un tableau récapitulatif tout à fait éclairant !
    En revisitant la célèbre table périodique des éléments, ce panorama des schémas de visualisation permet de faire un premier choix de schématique.

    Blogs, à quoi ça sert ?

    CommonCraft nous a encore concocté une de ces vidéos géniales.
    Après les fils RSS, les wikis, voici les blogs !

    http://www.commoncraft.com/blogs

    Pour les allergiques à la langue de Shakespeare, dotSub nous propose une version multilingue sous titrée.

    Outils, des points d’entrée

    Je viens de publier sur mon autre blog un billet aggrégeant des liens de panoramas d’outils. Plutôt que de recopier je met juste le lien.

    Un autre billet complète ce panorama avec une approche apprentissage.

    Cela me permet de voir que blogspot donne comme date la date de début de brouillon, pas de publication. C’est curieux, pas illogique, mais c’est un coup à rater des publications si on ne fait que suivre un fil RSS.