Perception de l’éducation 2.0

A voir une photo sur flickR relevée par Martin Berube

Éducation 2.0
Source: http://www.flickr.com/photos/benjamingauthey/2242533906/

Symptomatique de l’image que l’on garde de la salle de classe et du positionnement prof/élève.

Je suis persuadé que nos Trekkers ne nous voient plus comme cela. Ou du moins, nous y travaillons.

Blogs, à quoi ça sert ?

CommonCraft nous a encore concocté une de ces vidéos géniales.
Après les fils RSS, les wikis, voici les blogs !

http://www.commoncraft.com/blogs

Pour les allergiques à la langue de Shakespeare, dotSub nous propose une version multilingue sous titrée.

Outils, des points d’entrée

Je viens de publier sur mon autre blog un billet aggrégeant des liens de panoramas d’outils. Plutôt que de recopier je met juste le lien.

Un autre billet complète ce panorama avec une approche apprentissage.

Cela me permet de voir que blogspot donne comme date la date de début de brouillon, pas de publication. C’est curieux, pas illogique, mais c’est un coup à rater des publications si on ne fait que suivre un fil RSS.

les scénarios du m-learning

Ce qui est frappant dans les articles que j’ai pu parcourir sur le m-learning ou sur le web 2.0 (l’école 2.0), c’est que l’on nous parle d’outils (beaucoup), que l’on range en catégories soit par activités, soit par lieux de rencontre (réseaux sociaux, université).

Une approche complémentaire paraît intéressante. C’est une approche scénario. Un site du ministère de l’EN,  primetice propose une base de scénarios qui permet à tout enseignant de déposer ce que nous appelons un dispositif, à savoir un scénario opérationnel dans une situation donnée. Il pourrait alors intéressant d’établir une catégorisation des scénarios ou plutôt des scénarios emblématiques pour pouvoir mieux cerner la problématique et les éléments constitutifs.

En voici une première ébauche qui comporte 4 éléments :

  • le fils du sabbatique. C’est le scénario proposé à Autrans 2008 (Un Voyage Formateur De Jeunesse). Un enfant continue sa scolarité tout en effectuant un déplacement de longue durée. L’enseignant lui donne un plan de travail, des contenus, des exercices. L’enfant peut rester en contact avec ses enseignants par différents moyens de communication et en retournant des résultats de travaux. C’est un point de vue de nomadisme.
  • la classe verte. Dans le cadre d’un enseignement, on propose à un groupe de se déplacer sur un terrain expérimental, d’effectuer des observations, de les noter et les commenter sur le moment. Il peut être nécessaire d’accéder à des connaissances sur le moment pour pouvoir affiner ses observations. L’exploitation se fait a posteriori.
  • la visite de musée. Lors d’un déplacement dans un lieu riche en sollicitations, l’envie, le besoin d’accéder à des informations complémentaires pousse la personne à chercher de l’information, à chercher à apprendre quelque chose. L’utilisation d’informations issues du contexte peut permettre de l’aider dans sa recherche. C’est le domaine du context-aware.
  • la roue crevée. Un situation compliqué, non prévue peut nécessiter de rechercher un savoir faire, de faire appel à un expert. Comme situation comparable, on peut penser à des situations professionnelles qui nécessitent une résolution au plus tôt d’un opérateur. Un autre exemple analogue est le rallye de Brocéliande organisé par Orange.

Un scénario réel d’apprentissage peut coupler ces différents scénarios emblématiques pour former une situation complexe.

Le Trek Telecom recouvre ces 4 scénarios :

  • le premier est retenu dans le sens où nos trekkers sont censés se tenir au courant, et à niveau par rapport à des cours qu’ils vont manquer pendant leur Trek
  • le second est le fil du projet. Préparé par les soins de nos trekkers, leur voyage va leur permettre de recueillir des témoignages et d’expérimenter des dispositifs de m-learning.
  • Le troisième devrait être naturel, voire préparé avant le déplacement pour permettre de retrouver l’information au moment de son usage.
  • Le quatrième sera assuré à deux niveaux. D’une part au niveau langue, puisque pendant leur voyage, nos trekkers disposeront de l’appui des enseignants de langue de l’école. D’autre part deux membres de l’équipe seront disponibles sur Brest pour pouvoir aider leur camarades à accéder aux informations dont ils auront besoin pendant leur périple.

Les retours d’expérience du Trek devraient donc être riches et intéressants.